Il était une fois dans le Bronx
Situé dans le nord de Manhattan, longtemps considéré comme le quartier à éviter car assombri par les difficultés sociales et les clivages des gangs, le Bronx fait partie des 'boroughs' de la ville de New York et offre une vraie culture urbaine, avec une dose de diversité, d'énergie et d'authenticité.

Le Bronx est la seule circonciption a être attachée au continent américain, tous les autres (Manhattan, Brooklyn, le Queens, Staten Island) sont des îles; après la seconde guerre mondiale, le Bronx est devenu rapidement le fief afro-américain et hispanique.

Berceau de parpaing du hip hop américain, le Bronx est aussi le « boro » le plus vert de la Grosse Pomme - un quart de sa superficie sont des parcs, comme le Pelham Bay, le jardin botanique et aussi le plus grand zoo urbain du pays. Au nord-est, l’imposant Bronx urbain se transforme en une petite île, City Island, aux airs de village de pêcheurs de Nouvelle Angleterre. C’est aussi le seul district de NYC à avoir une rivière d’eau douce, la Bronx River.


Le quartier de Fordham

Sur cette artère majeure qui traverse l’ouest du Bronx, les mots espagnols côtoient ceux en nigérian, barbiers, guichets d’envoi d’argent à l’étranger, salons de coiffure afro et enseignes de téléphonie se succèdent, posters de Barack Obama scotchés bien en évidence dans la vitrine. Non loin d’une «clothing bin» ( recyclage des vêtements), le temple de la basket (Sneaker plus) décline couleurs et tailles des Converse, Doc Martens et Vans. Dans une ruelle, sur la gauche, un mur dévoile des graffitis un peu particuliers, dédiés à des victimes de rixes entre gangs.

À partir de Grand Concourse, prendre à droite sur la 188e rue, en descendant ce sont les sons de rap et de merengue qui s’échappent des fenêtres d’immeubles et de voitures. « Ici, il y a beaucoup plus de business familiaux que de chaînes commerciales » : dans son pressing, Angel, Dominicain aux cheveux longs et collier de coquillages autour du cou, arrivé dans le Bronx il y a deux ans, apprécie cette ambiance de quartier métissé, à vingt minutes en train de Manhattan. Selon lui, la sécurité s’est largement améliorée, et l’entraide est une règle d’or.

Plus loin, on croise Fordham Road, bordée, sur sa gauche, de l’Université Fordham, grande école catholique privée et réputée aux airs d’Oxford et symbole de l’égalité des chances. Plus spirituel, le Grand Concourse au numéro 2323 pour assister à un service religieux de la Love Gospel Assembly, le vendredi et le dimanche, aux sons de « I love You Lord! ». Icône locale octogénaire, Mother Glover traduit les prières et chants de gospel en langage des signes pour les personnes handicapées. Ancienne synagogue, ce temple pentecôtiste aux colonnes grises, assez prosélyte mais très accueillant, est très actif auprès des gens en difficulté, et on y sert la première soupe populaire halal de la ville de New York.


City Island

Le Bronx a aussi son petit côté Nouvelle-Angleterre avec City Island, 2,4 km de long sur 1 km de large, dans un écrin de nature préservée à la faune très riche, le Pelham Bay Park, bordé de la belle (mais privée) Orchard Beach. Avant-goût de Long Island mais avec un air d’Amérique profonde, City Island se visite à pied, tranquillement, le long de la rue principale bordée de maisons de villégiature les pieds dans l’eau, de marinas aux yachts et voiliers alignés, de snacks tranquilles et de boutiques d’antiquités.


Le Yankee Stadium

Flambant neuf, inauguré lors d'un match amical entre les New York Yankees et les Chicago Cubs. le Yankee Stadium fait la fierté des new yorkais, qui vibrent au son des "strike", "home run", "pitcher". Le baseball est Le sport national ici mais voir jouer l'équipe des Yankees dans ce fabuleux stade est un moment historique quand on sait que des débuts à aujourd’hui, avec ses 26 titres de Série mondiale et ses 39 championnats de Ligue américaine, les Yankees sont la franchise de baseball la plus victorieuse de tout le sport professionnel nord-américain.